A propos

Qui êtes-vous ?

Ma photo

J'ai séjourné dans 15 pays, divers continents, et j'ai visité 32 pays.Mon parcours est trop long que pour être résumé en quelques mots. 60 ans d'expatriation en Argentine, Philippines, Afrique du Nord, centrale et du sud. Pleine de passions: la cuisine, les plantes médicinales, l'artquilt, le design, les hommes...Je parle français, anglais et espagnol quasi couramment. . je me débrouille en swahili et en wallon. Je n'aime pas hier, je vis demain. je suis curieuse.Medium  et je suis Maître de Reiki, diplômée en hypnose (non médicale) 

Actuellement je me consacre à la garde de maisons et d'animaux pendant l'absence des propriétaires.

lundi 16 juin 2014

Ma boutique African Textiles


Comme vous pouvez le constater sur mon blog, un nouveau gadget apparaît sur la droite du message.

Eh oui, j'ai ouvert une boutique African Textiles chez Etsy.

Vous n'imaginez pas le nombre de kilos de tissus de pagnes que j'ai pu accumuler au cours de mes séjours ou voyages dans les pays africains. Quant on fait du patchwork on sait combien de tissus différents on a besoin pour chaque nouveau travail. C'est dingue. Sans compter sur le fait qu'on les aime tellement "nos" tissus, qu'on  deviendrait des acheteurs compulsifs. ils sont tous tellement tentants, que de couleurs, que de dessins.
Et ils coûtent "la peau des fesses" tout au moins les cotons pour patchwork, ceux qui sont supposés ne jamais déteindre, ni rétrécir, avoir le fil droit bien droit et surtout résister à l'usure du temps.
Mais qui se soucie encore actuellement de la durée du produit. Non les couvre-lits ne se passent plus de mère en fille, nos enfants n'ont plus les mêmes goûts que les nôtres.

Je me souviens qu'au marché de seconde main de Nyabugogo à Kigali on y trouvait des tas de couvre-lits en patchwork venus des Etats Unis, que se vendaient pour une croûte de pain et je pensais au nombre d'heures et à la patience qu'il avait fallu à leurs réalisatrices pour terminer leur couvre-lits. Je l'avais signalé à une copine américaine qui a profité de l'occasion pour en acheter , les réexporter pour les vendre aux USA au prix fort. Le monde est fou, non?

A Abidjan, avec la bande de copines quilteuses nous partions sur les marchés ensemble. parfois l'une de nous partait sans un sou en poche, pour être certaine de ne rien acheter. Hélas, je n'en connais pas une, même pas moi, qui n'ai pas emprunté de l'argent à une copine pour en acheter un quand même.
Rentrées à la maison nous coupions les 5m40 de tissus en morceaux pour nous les partager.

Des morceaux de 15 x 15 cms j'en ai plus de 1.000 car en plus des marchés, j'allais chez les couturiers et je leur achetais des sacs de chutes.

Sur Pinterest actuellement j'ai accumulé plus de 2.500 images de pagnes.
Les favoris, je connaissais leurs noms. et vous les trouverez aussi sur Pinterest si cela vous intéresse.
J'ai écrit plusieurs articles à ce sujet

Mais, j'abrège.

Ils deviendront quoi tous mes beaux tissus quand les enfants trieront mes caisses en se disant mais qu'est-ce qu'on peut bien en faire et ils termineront entre les mains d'un vide grenier.
J'aimerais tellement ne pas devoir leur faire subir ce sort là et c'est dans ce but que j'ai décidé d'essayer de les vendre.
Etsy est un site de vente en ligne qui s'adresse à tout ce qui est fait main, là ils ont une chance de trouver des acquéreurs.
Si vous connaissez des fans de pagnes, parlez-leur de ma boutique African Textiles, vous me feriez plaisir, meeerciiiii.


samedi 17 mai 2014

je tangle, tu tangles

Hououou, deux semaines sans vous parler des mes tangles, la vilaine paresseuse.
Où en suis-je?


J'ai repris goût à la tâche voilà qui me réjouit.



Un jour de flemme, pas d'inspiration, ça se voit.


                                        Dans mon style habituel



Dans un style plus africain


Il en faut pour tous les goûts


La couleur verte me plaît assez bien.

dimanche 27 avril 2014

Sonia Delaunay




Depuis que j'ai découvert Sonia Delaunay, j'ai toujours admiré ses travaux: couture, peinture, déco, quelle belle période. 
Quelle belle dame.

En allant fouiner sur Pinterest, mon imagination s'est envolée. Que ceux qui critiquent Internet s'étouffent dans leurs lamentations. Combien de recherches n'aurais-je pas du faire pour trouver toute cette documentation.

Hier je me suis lancée et voici le résultat.



Une toute autre approche ces tangles et mon interprétation des forêts aux mille lunes.


Elle m'amuse beaucoup cette vision imaginaire.

Pour une approche plus douce, voici un petit essai à l'aquarelle.

Et un retour au commercial avec cette carte rouge.

Pour le moment je ne fais pas beaucoup d'effort pour la qualité du dessin, je m'amuse, je me cherche et ensuite j'essayerai de choisir le style qui me convient pour l'améliorer dans la précision.

jeudi 24 avril 2014

Semaine de Pâques



Malgré la présence de visiteurs venus de Belgique j'ai tout de même trouvé un peu de temps pour assouvir ma drogue du moment


Classique, facile et rapide.

Les coccinelles sont inspirées  d'un dessin de emboudarts.

Un peu d'abstrait pour voir ce que ça donne.



J'adore cette application, je pense faire imprimer quelques motifs pour mes cartes postales.

Retour  à la facilité tout en changeant de couleur. Je ne suis pas mécontente du résultat. 

samedi 12 avril 2014

Au boulot

On ne peut pas dire que j'ai chômé depuis le dernier billet, voici toute ma production.
Celle-ci est une création personnelle.


Pour celle-ci je me suis inspirée  d'un zentangle de Rhonda Gillette  et j'ai colorié aux crayons à l'aquarelle.
Il me plaît beaucoup et vous?

Ici, un peu de fantaisie avec de la couleur, mais je ne l'aime pas. Il y a, à mon avis un manque d'homogéinité entre le centre et les 4 côtés extérieurs.


J'ai brodé sur le départ des 3 cercles mais un peu trop, me semble-t-il car on ne les remarque plus.

Et en en créant autant, j'oublie ce à quoi je voulais en arriver. Tout simplement essayer la spirale???
Mon carton "parchemin" donne moins bien sur du blanc que sur du noir.

mardi 1 avril 2014

Et je bosse.


Qu'ai-je produit cette dernière semaine:,

J'ai continué la série des "parchemins" comme je nomme mes petits bouts de carton blanc déchiré et ensuite passés au brou de noix au pinceau.
La plume ci-dessous est trop ronde sur le dessus, à rectifier pur la prochaine si il y en a une. J'ai travaillé avec le premier Pigma 01 que j'ai acheté en Afrique du Sud en 1993, je l'utilisais pour signer mes quilts, c'est assez incroyable que malgré le nombre de pays dans lesquels nous avons vécu depuis, il soit toujours présent et toujours fonctionnel. Un miracle. Il coûtait 12 rands 99 à l'époque, l'étiquette est encore dessus.



Ici j'ai démarré avec 3 cercles. On voit bien celui du dessous mais les 2 autres sont étouffés. une leçon à retenir pour les prochains.


C'est en partant de ce  zentangle  que j'ai créé le mien. un rapport, oui peut-être mais vague.



Ensuite je l'ai passé par un filtre, je ne me souviens plus lequel pour obtenir ces tons beaucoup plus doux. Cette réalisation a eu beaucoup de succès sur FB.


Hier c'est en partant d'une carte ATC de Terem13 sur Flicker que je me suis lancée dans cet essai réalisé avec de l'encre Winsor and Newton Ink purple. J'ai commencé par le tangle et par la suite Rita Nikolajeva alias Terem13 m'a indiqué qu'elle commençait d'abord par l'encre. A suivre donc si toutefois ça vous intéresse.



mercredi 26 mars 2014

Accélération.

Si je veux produire suffisamment de cartes que pour que cela rapporte à la Banque alimentaire espagnole, il faut que je simplifie le travail.

Au début je suivais les règles "zentangles" et je devais intégrer les petits papiers dans les cartes, travail fastidieux et  une rien de colle malencontreusement répandue pouvait gâcher le tout.

De carte en carte, avec mon imagination débordante je suis rapidement sortie de ce cadre rigide.
Cette carte réalisée aujourd'hui pour l'anniversaire d'une amie ne m'a pris que 1h30.
Bon les "professionnelles" le font en 15 minutes mais je vais y arriver.
Why not?

Percolator, suite

Un autre exemple de l'utilisation de cette application fort amusante dont j'apprécie les résultats

Avant


Après



Ah que j'aimerais en faire autant sans l'application.

lundi 24 mars 2014

Percolator.app

Très amusante cette application que j'ai chargée hier, je me suis amusée toute la soirée.

Voici un des résultats, la transformation d'un  zentangle.



Cela m'a rappelé les oh et les ah qu'on entend dans la foule qui assiste à un feu d'artifice.
J'adore. Et vous?

samedi 22 mars 2014

Samedi printannier

Hier vendredi j'ai osé prendre un pinceau et de l'aquarelle et me lancer?

J'ai colorié beaucoup de mandalas il y a quelques années mais je n'ai jamais été contente du résultat. Peut-être parce que j'achetais des outils trop bon marché.
Mais l'aquarelle j' n'y avais jamais touché en "coloriage" jusqu'à présent.

Il s'est avéré que j'adore promener le pinceau sur le papier, un plaisir sensuel, je me régale.
Et je n'en suis qu'aux premiers balbutiements.

Voici le résultat

mercredi 19 mars 2014

Fantaisie.


Déjà une douzaine de cartes postales de faites, belles ou moins belles peu importe, le plaisir d'y penser, de les créer, de s'appliquer est là et c'est, pour moi, le principal.
Je varie les techniques dans le but de trouver un modèle facile de base facile à reproduire car c'est bien le production qui m'intéresse si je veux que ça rapporte des sous à la Banque alimentaire espagnole.
Découper des fenêtres dans chaque carte, c'est "time consuming" alors j'ai tenté cet essai avec du carton déchiré que j'ai peint au brou de noix.

Vous en pensez quoi?

mardi 11 mars 2014

Essai

Avec mon esprit toujours en éveil, depuis que j'ai découvert les zentangles il y a quelques semaines, j'ai déjà beaucoup dévié de l'idée de base du carré noir et blanc de 10 x 10 cm ou à peu près. mon imagination vagabonde.

C'est donc à partir de cette photo du site Facebook de Visit Altea et de cette photo

que je me suis amusée à essayer de créer une image en tangles car le terme zentangle ne s'y prête plus.


Et, devinez: je ne suis pas satisfaite du résultat, les proportions ne sont absolument pas respectées, on dirait une mosquée.
BOOOOOOOUUUUUUUUUUU
j'ai encore beaucoup de chemin à explorer pour m'améliorer

Et ce soir je suis effectivement déjà beaucoup plus satisfaite du résultat


samedi 8 mars 2014

Ecole d'art d'Altea



Après l'aménagement de mon nouvel appartement à Puerto Desportivo Campomanes

ma créativité a commencé à réclamer son dû.

Une amie australienne m'avait parlé de sa satisfaction de fréquenter deux fois par semaine l'Ecole d'art d'Altea dans laquelle semble-t-il aucun programme n'était imposé;
Je ne sais pas dessiner, ni même une pomme ou une banane.
Mais j'adore jouer avec les couleurs, es formes et l'équilibre.
Pourquoi ne pas essayer et bien m'en a pris.

Le premier travail que j'ai fait, je ne l'aime pas du tout. Je déteste ces pastels qui s'en vont en poussière, beurk, tout est sale.

Il s'en est allé en petits morceaux dans la poubelle.
La prof, Lydia, qui n'a pas grand monde à surveiller, nous ne sommes que 3, de son côté détaillait une grande feuille de cartons en zones à peindre à l'aquarelle, deux coups de pinceau, on laisse sécher et on découpe.
Là ça commençait à m'intéresser, j'ai demandé à apprendre la technique et vous avez vus les résultats dans un billet précédent.
Les zentangles commençaient à dévier de ceux des  CTZ (certified zentangles teachers), ils sont terribles ces américains.


Technique de teinture de papier à l'encre de Chine, interprété à la maison au Nescafé pour fabriquer un cache pour la boîte à fusibles


Technique à la cire et nogaline (brou de noix)






Et tout ça m'amuse beaucoup, je me régale et ma créativité s'épanche.
Je me souviens avoir lu qu'un artiste qui ne crée pas commet un suicide, ça m'a boostée.